• bsoccol

La MACIF solidaire se mobilise


1) Comment, en tant que Président, vivez-vous cette crise?

Pascal Michard, Président du groupe Macif

Nous vivons actuellement une situation inédite, d’une rapidité et ampleur brutales. Cette crise sanitaire mondiale a bouleversé nos repères quotidiens personnels et professionnels, nous plaçant dans une situation d’urgence extrême. La Macif est un assureur mutualiste, et c’est dans un contexte unique comme celui-ci, que nos valeurs d’humanité, de responsabilité et d’entraide sont plus que jamais capitales. Face à cette situation, il devient plus que nécessaire de réinventer ensemble de nouvelles manières de vivre la solidarité et de maintenir le lien entre les individus, que ce soit dans nos sphères familiales, professionnelles, amicales, citoyennes…

2) Comment la Macif se mobilise-t-elle pour protéger ses salariés, tout en assurant l’accompagnement continu de ses clients?

Adrien Couret, Directeur général du groupe Macif

Dès le début de cette crise, le groupe Macif a déployé les mesures nécessaires, afin de protéger ses 11 000 salariés et assurer la continuité de services pour ses 5,5 millions de sociétaires et adhérents.

La Macif a ainsi fermé l’ensemble de ses sites physiques (agences, centres de relation client…), tout en maintenant une accessibilité et une disponibilité à distance (téléphone, site internet, application) pour ses assurés. Nous avons généralisé le télétravail auprès du plus grand nombre de salariés, y compris nos téléconseillers, et dans des délais très courts pour maintenir la qualité de service auprès de nos sociétaires tout en protégeant nos collaborateurs.

Seuls les quelques salariés exerçant des fonctions essentielles au fonctionnement du Groupe ont encore accès aux sites dans le strict respect des mesures sanitaires du gouvernement.

3) Quel rôle peut jouer et pourra jouer votre métier dans cette crise et surtout la sortie de crise?

Pascal Michard, Président du groupe Macif

Macif, en tant qu’entreprise mutualiste citoyenne, engagée et solidaire, a un rôle à jouer dans l’accompagnement des assurés durant cette crise sanitaire et également au moment de la sortie de crise. Nous souhaitons être aux côtés de ceux qui font face chaque jour à cette crise, ou qui la subissent, en apportant une contribution concrète pour les protéger et les accompagner au mieux dans ces moments difficiles avec tout le collectif Macif. C’est pour cela que nous avons décidé de prendre part activement à l’effort national en faveur des publics fragilisés par cette crise. Le Groupe s’engage à mobiliser plus de 20 millions d’euros dès aujourd’hui et en prévision de l’après-crise pour venir en aide aux personnes les plus fragilisées. Ainsi, nous avons pris par exemple, les mesures suivantes :

  • une dotation de 1,25 millions d’euros pour soutenir les soignants en première ligne à travers la Fondation de l’APHP,

  • une dotation de 2,5 millions d’euros destinés aux partenaires associatifs historiques de la Macif pour contribuer à l’aide alimentaire d’urgence : Restos du Cœur, Samu Social et Secours Populaire,

  • un renforcement de notre Fonds de Solidarité et notre Fonds d’Action Sociale réservés à nos sociétaires en difficulté, à hauteur de 5,2 millions d’euros,

  • pour la préparation de l’après-crise, 6 millions d’euros mobilisés grâce à la Prestation Solidarité Chômage, afin d’assurer la continuité d’assurance des personnes fragilisées par l’épidémie dans les mois qui viennent.

4) Quelles conséquences cette crise pourrait avoir sur l’évolution de votre métier ?

Jean-Philippe Dogneton, Directeur général délégué du groupe Macif

Cette crise a et aura un impact majeur, car elle bouleverse les équilibres et les modèles actuels. Elle touche l’ensemble de nos systèmes : consommation, santé, finances… Le métier d’assureur connaîtra très probablement des évolutions conséquentes, car c’est un pilier de notre économie et de notre société. Plusieurs réflexions seront donc menées dans les prochains mois ; par exemple, sur la nécessité de la création d’un nouveau produit d’assurance destiné à intervenir en cas d’une future catastrophe sanitaire majeure ou encore la création d’un fonds à activer comme celui des catastrophes naturelles.


2 vues0 commentaire